Jean De Champeix - Les exploits de Mornac Agrandir l'image

Jean De Champeix - Les exploits de Mornac

54018

Nouveau produit

Mornac eut enfin la gloire de paraître en image d'Epinal : musée Grévin de l'ancienne province. On l'y voit sur un fond rempli de nuages tourmentés, au milieu desquels se dresse un Puy-de-Dôme abrupt et solitaire, surprenant comme un chapeau sur une table vide. En blouse bleue et feutre plat, escopette en bandoulière, Mornac à cheval tend sa tabatière à un paysans en guêtres et en sabots, visiblement terrorisé. La barbe du brigand-gentilhomme s'épanouit ; les ongles de ses mains ressemblent à des griffes. Sa monture tourne la tête vers le piéton et bave d'un air menaçant. A ses pieds, des attributs non moins effroyables : un chien maigre, armé de plusieurs centaines de dents aiguës et d'une quintuple queue ; un serpent à oreilles, dressé sur ses spirales ; des chardons ; un sapin macabre. Les sabots du roussin ressemblent à des tampons ferroviaires. On comprend mieux à cette évocation les paroles de l'accusateur public, le jour de son procès : "L'effroi causé par cet homme était si grand qu'il était presque de formule dans ces montagnes d'ajouter, en disant bonsoir à quelqu'un : Dieu vous garde de Mornac !" Jean Anglade

9,61 €

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Jean De Champeix - Les exploits de Mornac

Jean De Champeix - Les exploits de Mornac

Mornac eut enfin la gloire de paraître en image d'Epinal : musée Grévin de l'ancienne province. On l'y voit sur un fond rempli de nuages tourmentés, au milieu desquels se dresse un Puy-de-Dôme abrupt et solitaire, surprenant comme un chapeau sur une table vide. En blouse bleue et feutre plat, escopette en bandoulière, Mornac à cheval tend sa tabatière à un paysans en guêtres et en sabots, visiblement terrorisé. La barbe du brigand-gentilhomme s'épanouit ; les ongles de ses mains ressemblent à des griffes. Sa monture tourne la tête vers le piéton et bave d'un air menaçant. A ses pieds, des attributs non moins effroyables : un chien maigre, armé de plusieurs centaines de dents aiguës et d'une quintuple queue ; un serpent à oreilles, dressé sur ses spirales ; des chardons ; un sapin macabre. Les sabots du roussin ressemblent à des tampons ferroviaires. On comprend mieux à cette évocation les paroles de l'accusateur public, le jour de son procès : "L'effroi causé par cet homme était si grand qu'il était presque de formule dans ces montagnes d'ajouter, en disant bonsoir à quelqu'un : Dieu vous garde de Mornac !" Jean Anglade