Daniel Frouvelle - Tamborn de Pluèja

11279

Nouveau produit

Luthier atypique, musicien atypique... S'il est vrai qu'en 40 ans de vie musicale Danièl Frouvelle n'a guère habitué le public à ses productions, il nous en livre ici une bien abondante avec 37 airs et chansons, la plupart de sa composition, pour un voyage de plus de deux heures très varié, enraciné dans la culture occitane, en jouant des instruments de son invention, de sa fabrication. Il est accompagné de nombreux amis musiciens, chanteuses qui sont venus tour à tour embellir ce travail.

L'album s'appelle "TAMBORN DE PLUÈJA" ("tambour de pluie"*), du nom de la percussion aquatique qu’il a inventée, il y a de nombreuses années. Il se présente sous la forme de deux CD accompagnés d'un livret de 32 pages qui comprend quelques explications, les textes des chansons en occitan et leur traduction en français.

Plus de détails

16,67 €

Fiche technique

Artiste(s) Daniel Frouvelle
Invité(e)(s) Cécile Chadeuil | Blanche Becker | Fanny Delort | Josiane Desq | Alain Cadeillan | Alain Charrié | Bernard Desblancs | Maxence Camelin | Guilhem Desq | Sébastien Gisbert
Invité(e)(s) (Suite) Fabrice Rougier | Stéphane Bacou | Thomas Kleiber | Jori Desq | Isabelle Frouvelle | Alexis Michaud | Gilles Rougeyrolles | Gilles Cassagnes
Type de Support CD
Label Autoproduction

En savoir plus

Amborn de Pluèja, Danièl Frouvelle & amics

Une force occitane “habitée”...

Les amateurs de musique traditionnelle occitane et tous ceux qui ont fréquentée les grands festivals de ces domaines connaissent Danieèl Frouvelle et tout son entourage familial et musical. Il est clairement un “bâtisseur” (créateur, inventeur, constructeur, façonneur...) dans ses ateliers, sa maison, sa famille, ses relations, son travail et ses activités de chanteur, poète, instrumentiste et luthier. J’ai eu l’occasion, pour Trad-magazine, de rencontrer plusieurs fois Danièl et Cécile. J’ai même dormi “avec” les tambours de pluie... C’est le nom donné par le luthier Frouvelle à une construction musicale de sa création dans laquelle l’eau tombe goutte-à-goutte, depuis une réserve et de façon réglée par le musicien, sur des bambous couvertsd’une peau elle-même réglable. N’oublions pas que Danieèl est, depuis bien longtemps, un facteur de vielles à roue, mais aussi de tambours de différentes sortes, tous ces instruments étant liés aux traditions et à la mémoire occitane. C’est d’ailleurs cet instrument singulier, percussion “semi-automatique” d’“arrosage sonore”,qui donne son titre à ce double album. Deux fois dix-sept plages y mêlent morceaux de danses et chansons collectées ou composées. Les textes (en occitan avec les traductions) sont joints dans un livret glissé dans la pochette.

Un long et opiniâtre travail personnel et collectif – on s’en doute – aboutit ici à un programme riche et dense. C’est le moins qu’on puisse dire, tant l’ambiance musicale ne vous lâche pas un instant. Cet enregistrement est une sorte de “coupde poing” occitano-
musical, un acte militant issu d’une pratique décomplexée, festive et habitée. Ce Machu-Picchu vocal et instrumental, entre les accords duquel on ne glisserait pas la lame de l’inattention la plus fine, est un régal ! Que les amoureux exclusifs des complaintes susurrées passent leur chemin, ces CD ne sont pas pour eux. Il en ressort une grande impression de force, de tension, d’aplomb dans les discours comme dans les phrasés instrumentaux. La vielle, plus que le tambour d’eau (personnellement je rêve d’un CD plus “contemporain” consacré uniquement à cette cascade aqua-membraneée), se tient au centre et explique probablement à elle seule la densité sonore. Mais la voix, les voix, concourent à part égale à l’ensemble chanterelles + bourdons. Parfois les voix sont instrumentales et c’est la vielle qui parle. Parfois tous ces mondes et ces langages se combinent, se soudent, s’édifient. Et puis Danieèl, en plus de ses comparses proches (dont évidemment Cécile Chadeuil déjà citée) a convoquée, lui qui a toujours été un artisan de rencontres, certains des plus emblématiques musiciens du monde occitan: Alain Cadeillan à laboha, Fabrice Rougier aux clarinettes, Alain Charrié Bernard Desblancs et Maxence Camelin aux hautbois populaires... Cet enregistrement revendique, démontre et glorifie un aspect rocailleux de la langue, du son de glotte des anches, du diatonique et de la guimbarde, du timbre de peau quasi animal des percussions. Et c’est bien l’impression qui nous tient jusqu’au dernier mot, à la dernière note, au dernier son. Alors, on réécoute tout dans l’ordre qu’on choisit, pour retrouver l’émotion de la première écoute.

Claude Ribouillault

Pour découvrir quelques pistes c'est par ici :

ZIGA-ZAGA
LA RECUQUELA
LUENH DE BARCELONA
SIAS EN RETARD
ESPIGA DE MILH

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Daniel Frouvelle - Tamborn de Pluèja

Daniel Frouvelle - Tamborn de Pluèja

Luthier atypique, musicien atypique... S'il est vrai qu'en 40 ans de vie musicale Danièl Frouvelle n'a guère habitué le public à ses productions, il nous en livre ici une bien abondante avec 37 airs et chansons, la plupart de sa composition, pour un voyage de plus de deux heures très varié, enraciné dans la culture occitane, en jouant des instruments de son invention, de sa fabrication. Il est accompagné de nombreux amis musiciens, chanteuses qui sont venus tour à tour embellir ce travail.

L'album s'appelle "TAMBORN DE PLUÈJA" ("tambour de pluie"*), du nom de la percussion aquatique qu’il a inventée, il y a de nombreuses années. Il se présente sous la forme de deux CD accompagnés d'un livret de 32 pages qui comprend quelques explications, les textes des chansons en occitan et leur traduction en français.