Duplessy & The violins of the world - Brothers of strings

20372

Nouveau produit

Après le succès de son dernier album, Crazy Horse (20 millions de vues sur Facebook, des tournées internationales...), Mathias Duplessy et ses acolytes reviennent avec « Brothers Of Strings », un album encore plus audacieux et créatif, composé de voyages imaginaires… Ici, un boléro lancinant aux épices d'Asie (Texas Boléro), là, une valse lente aux effluves Japonaise (A Japanese in Paris), un jazz manouche chinois (Chinese Dumplings) ou un hommage à Bruce Lee (Kung-Fu)... Cet opus est complètement euphorisant, un véritable feu d'artifice de couleurs et d'énergie. La Guitare de Mathias vogue avec grâce et aisance dans tous les registres, enrobe et soutient les trois vielles qui s'entremêlent et se détache toujours harmonieusement. Le Vielle mongole d'Epi a souvent des accents de Gibson saturée, rock ou blues, tandis que le Erhu sensuel de Guo Gan s'aventure avec délice dans des improvisations « Grapeliennes » ou orientales.

Plus de détails

10,83 €

Fiche technique

Artiste(s) Mathias Duplessy | The violins of the world
Titres 1. Texas bolero | 2. The good the bad and the ugly | 3. Go od morning guangzhou | 4. Chinese dumplings | 5. Paulinda | 6. Brothers in arms
Titres (suite) 7. Kung fu | 8. Japanese in paris | 9. Chiken del | 10. Horizon blues | 11. Gibraltar | 12. Gurvan much | 13. Oriental little paris
Type de Support CD
Label Absilone
Date de sortie Février 2020
Code Barre 3760288800804

En savoir plus

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Duplessy & The violins of the world - Brothers of strings

Duplessy & The violins of the world - Brothers of strings

Après le succès de son dernier album, Crazy Horse (20 millions de vues sur Facebook, des tournées internationales...), Mathias Duplessy et ses acolytes reviennent avec « Brothers Of Strings », un album encore plus audacieux et créatif, composé de voyages imaginaires… Ici, un boléro lancinant aux épices d'Asie (Texas Boléro), là, une valse lente aux effluves Japonaise (A Japanese in Paris), un jazz manouche chinois (Chinese Dumplings) ou un hommage à Bruce Lee (Kung-Fu)... Cet opus est complètement euphorisant, un véritable feu d'artifice de couleurs et d'énergie. La Guitare de Mathias vogue avec grâce et aisance dans tous les registres, enrobe et soutient les trois vielles qui s'entremêlent et se détache toujours harmonieusement. Le Vielle mongole d'Epi a souvent des accents de Gibson saturée, rock ou blues, tandis que le Erhu sensuel de Guo Gan s'aventure avec délice dans des improvisations « Grapeliennes » ou orientales.