Ciuc - Noua limba

11050

Nouveau produit

CiuC, prononcer « Tchiouk », est une source qui jaillit dans un petit village au nord de la Roumanie...
Le trio à cordes puise son inspiration dans le vaste répertoire des musiques traditionnelles d’Europe de l’Est, pour retrouver la langue oubliée des Anciens, en faire une nouvelle et toucher cet extraordinaire héritage de mélodies.
Autour de ces thèmes et danses, une violoniste chanteuse, une violoniste altiste, et un contrebassiste s’affranchissent des frontières entre musiques populaires et musiques savantes. La virtuosité légère et élégante, comme le plaisir d’inventer une grammaire nouvelle, ont tôt fait de les rassembler.
Richesse des timbres, variété des sonorités et des configurations : les paysages se succèdent, des champs d’improvisation s’offrent au trio, ils s’y engagent, avec tout ce qu’il faut pour exposer, débattre, improviser ; interrompre, relancer et faire danser les thèmes en un flux tendu et amoureux. Le long de ces chemins neufs s’élève parfois une voix, celle de la violoniste, qui fait de CiuC un quartet quand ça lui chante.
Ciuc crée ainsi un espace imaginaire, et propose un concert inventif et généreux !

8,33 €

Fiche technique

Artiste(s) Élise Kumseruck (Violon, Voix) | Ariane Cohen-Ada (Vilon, Alto) | Ronan Prual (Contrabasse)
Titres 1. Cadineasca | 2. Shirto | 3. Hajri ma te dike | 4. Pajdusko | 5. Ke le luludj barol | 6. Mom bar | 7. Geamparele | 8. Saraiman
Type de Support CD
Label Rugi'Son
Date de sortie Juin 2020

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Ciuc - Noua limba

Ciuc - Noua limba

CiuC, prononcer « Tchiouk », est une source qui jaillit dans un petit village au nord de la Roumanie...
Le trio à cordes puise son inspiration dans le vaste répertoire des musiques traditionnelles d’Europe de l’Est, pour retrouver la langue oubliée des Anciens, en faire une nouvelle et toucher cet extraordinaire héritage de mélodies.
Autour de ces thèmes et danses, une violoniste chanteuse, une violoniste altiste, et un contrebassiste s’affranchissent des frontières entre musiques populaires et musiques savantes. La virtuosité légère et élégante, comme le plaisir d’inventer une grammaire nouvelle, ont tôt fait de les rassembler.
Richesse des timbres, variété des sonorités et des configurations : les paysages se succèdent, des champs d’improvisation s’offrent au trio, ils s’y engagent, avec tout ce qu’il faut pour exposer, débattre, improviser ; interrompre, relancer et faire danser les thèmes en un flux tendu et amoureux. Le long de ces chemins neufs s’élève parfois une voix, celle de la violoniste, qui fait de CiuC un quartet quand ça lui chante.
Ciuc crée ainsi un espace imaginaire, et propose un concert inventif et généreux !