Flor Enversa - Senher dalfin

29009

Nouveau produit

L'ensemble Flor Enversa se consacre depuis plusieurs années à l'art des troubadours. Dédié à Peirol (1188-1222) et à Na Castelosa (vers 12000), troubadour et trobairitz d'Auvergne, cet enregistrement rassemble les 17 chansons de Peirol dont les musiques et les textes nous sont parvenus dans les manuscrits, et 2 chansons de Na Castelosa. Flor Enversa fait revivre ces chants, s'accompagnant d'instruments reconstitués au plus près des sources archéologiques, sculptures, manuscrits, traités de l'époque. Peirol (1188-1222) était un pauvre chevalier dAuvergne, du château de Peirol près de Rochefort-Montagne (Puy-de Dôme), sur les terres de Dauphin dAuvergne. Homme courtois, poète, chanteur et viéliste, il fut accueilli à la cour de Dauphin, grand protecteur des troubadours et troubadour lui-même. Celui-ci avait une sur, Sail de Claustra, qui était belle, bonne et très estimée, qui était femme de Béraut de Mercur, un grand baron d'Auvergne, et Peirol composa par amour pour elle de magnifiques chansons . Puis leur amour grandit, et le Dauphin cru que la dame accordait plus quil ne convenait au troubadour, et le chassa. Peirol partit alors vers dautres cours, dans le Viennois, en Provence, en Italie, puis comme pélerin en terre Sainte. Les manuscrits nous ont transmis 32 poèmes de lui, dont 17 avec la partition musicale. Na Castelosa était dun château des bords de lAuze, aujourdhui disparu et situé sur la commune de Sénezergues, dans le canton de Montsalvy (Cantal).Cétait une dame très gaie, très instruite et très belle, mariée au Turc de Meyronne , un des seigneurs du château de Meyronne, en Haute Loire. Elle aima Armand de Bréon, du château de Joursac, près dAllanche, et composa pour lui ses chansons. Elle rencontra probalement Peirol à la cour de Dauphin dAuvergne. Nous possédons aujourdhui 4 textes de chansons de Na Castelosa, toutes sensibles et passionnées

16,67 €

Fiche technique

Artiste(s) Domitille Vigneron (Voix, Vièles à Archet) | Thierry Cornillon (Voix, Fifre, Guimbarde, Tambourin à Cordes) | Olivier Feraud (Vièles à Archet, Kitara Romane, Psaltérion, Kaval)
Titres CD1 : 1. Per Dan Que D'amor Mi Veigna (Instrumental) | 2. Per Dan Que D'amor Mi Veigna | 3. Vida De Peirol | 4. Atressi Col Signes Fai | 5. Mout M'entremis De Chantar Voluntiers | 6. Ja De Chantar Non Degr'aver Talan
Titres (suite) 7. D'eissa La Razon Qu'ieu Suoill (Instrumental) | 8. D'eissa La Razon Qu'ieu Suoill | 9. Ben Dei Chantar Puois Amors M'o Enseigna | 10. Tot Mon Engeing E Mon Saber | 11. Constantinopoli (Improvisation Instrumentale)
Titres (suite) 12. Quant Amor Trobet Partit | 13. Si Bem Sui Loing Et Entre Gent Estraigna | 14. Camjat Ai Mon Consirier (Instrumental) | 15. Mainta Gens Mi Malrazona | 16. D'un Sonet Vau Pensan
Titres (suite) CD2 : 1. Coras Que M Fezes Doler (Instrumental) | 2. M'entencion Ai Tot' En Un Vers Mesa | 3. Per Joi Que d'Amor M'avenha | 4. Vida De Na Castelosa | 5. Camjat Ai Mon Consirier | 6. D'un Bon Vers Va Pensant Com Lo Fezes
Titres (suite) 7. En Joi Que M Demora | 8. Pelegri (Improvisation Instrumentale) | 9. Nuills Hom No S'auci Tan Gen | 10. Coras Que M Fezes Doler | 11. Sons De Peirol (Instrumental) | 12. Del Sieu Tort Farai Esmenda
Type de Support 2 CD
Label Flor Enversa
Date de sortie 2010

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Flor Enversa - Senher dalfin

Flor Enversa - Senher dalfin

L'ensemble Flor Enversa se consacre depuis plusieurs années à l'art des troubadours. Dédié à Peirol (1188-1222) et à Na Castelosa (vers 12000), troubadour et trobairitz d'Auvergne, cet enregistrement rassemble les 17 chansons de Peirol dont les musiques et les textes nous sont parvenus dans les manuscrits, et 2 chansons de Na Castelosa. Flor Enversa fait revivre ces chants, s'accompagnant d'instruments reconstitués au plus près des sources archéologiques, sculptures, manuscrits, traités de l'époque. Peirol (1188-1222) était un pauvre chevalier dAuvergne, du château de Peirol près de Rochefort-Montagne (Puy-de Dôme), sur les terres de Dauphin dAuvergne. Homme courtois, poète, chanteur et viéliste, il fut accueilli à la cour de Dauphin, grand protecteur des troubadours et troubadour lui-même. Celui-ci avait une sur, Sail de Claustra, qui était belle, bonne et très estimée, qui était femme de Béraut de Mercur, un grand baron d'Auvergne, et Peirol composa par amour pour elle de magnifiques chansons . Puis leur amour grandit, et le Dauphin cru que la dame accordait plus quil ne convenait au troubadour, et le chassa. Peirol partit alors vers dautres cours, dans le Viennois, en Provence, en Italie, puis comme pélerin en terre Sainte. Les manuscrits nous ont transmis 32 poèmes de lui, dont 17 avec la partition musicale. Na Castelosa était dun château des bords de lAuze, aujourdhui disparu et situé sur la commune de Sénezergues, dans le canton de Montsalvy (Cantal).Cétait une dame très gaie, très instruite et très belle, mariée au Turc de Meyronne , un des seigneurs du château de Meyronne, en Haute Loire. Elle aima Armand de Bréon, du château de Joursac, près dAllanche, et composa pour lui ses chansons. Elle rencontra probalement Peirol à la cour de Dauphin dAuvergne. Nous possédons aujourdhui 4 textes de chansons de Na Castelosa, toutes sensibles et passionnées