Aurelien Tanghe - La guitare Agrandir l'image

Aurelien Tanghe - La guitare

10454

Nouveau produit

Ce n'est pas un album à danser, quoique les morceaux soient souvent des danses, plutôt un disque d'atmosphères, à écouter et entendre. Ce n'est pas un album de compositions, mais un disque où Aurélien Tanghe se sent intimement interprète. Une suite de bourrées, un air suédois, une valse musette Les morceaux choisis « sont des morceaux qui me parlent, où j'arrive vraiment à mettre de moi dedans ». Choisis aussi en regard des invités et amis sur ce disque : outre Gabriel Lenoir au violon, et Benjamin Macke à la caisse claire (« cest un disque 100% sans accordéon !»), on trouve Clémence Cognet au violon, Noé Bazoge au violoncelle, Anna Roussel à la flûte. Avec eux, Aurélien Tanghe signe un album sensible, sobre et ciselé à la fois, très personnel mais aussi généreux. « J'aimerais que l'on salue la recherche du son plus que la technique, qu'il suscite des émotions, que les gens vivent quelque chose en l'entendant. Je trouve qu'il y a des choses qui se racontent, là, et ça me va » dit le perfectionniste (Cécile Rognon).''

10,00 €

Fiche technique

Artiste(s) Aurélien Tanghe (Guitare)
Invité(e)(s) Clémence Cognet (Violon) | Noé Bazoge (Violoncelle) | Benjamin Macke (Caisse Calire) | Gabriel Lenoir (Violon) | Anna Roussel (Flûte Traversière en Bois)
Titres 1. Slängpolska efter Johan Christian Blomgren / Den Glömda Polskan | 2. Raisonnablement | 3. Marche de noces de L. Peyrat / Bourrée Passa aqui de L. Peyrat / Bourrée d'A. Mouret
Titres (suite) 4. Ellen | 5. Jeannette | 6. Byggnant | 7. Vallat efter Karns Hans Hanssont | 8. Sur la corde raide | 9. V'la l'printemps | 10. Au passage / Dans le Guéritau / Y a dix brins de fougère, faudra les tailler | 11. ToveLena
Type de Support CD
Label Bemol Prod
Date de sortie 2015

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Aurelien Tanghe - La guitare

Aurelien Tanghe - La guitare

Ce n'est pas un album à danser, quoique les morceaux soient souvent des danses, plutôt un disque d'atmosphères, à écouter et entendre. Ce n'est pas un album de compositions, mais un disque où Aurélien Tanghe se sent intimement interprète. Une suite de bourrées, un air suédois, une valse musette Les morceaux choisis « sont des morceaux qui me parlent, où j'arrive vraiment à mettre de moi dedans ». Choisis aussi en regard des invités et amis sur ce disque : outre Gabriel Lenoir au violon, et Benjamin Macke à la caisse claire (« cest un disque 100% sans accordéon !»), on trouve Clémence Cognet au violon, Noé Bazoge au violoncelle, Anna Roussel à la flûte. Avec eux, Aurélien Tanghe signe un album sensible, sobre et ciselé à la fois, très personnel mais aussi généreux. « J'aimerais que l'on salue la recherche du son plus que la technique, qu'il suscite des émotions, que les gens vivent quelque chose en l'entendant. Je trouve qu'il y a des choses qui se racontent, là, et ça me va » dit le perfectionniste (Cécile Rognon).''